Qui peut bénéficier d’un contrat Geiq ?

Le dispositif Geiq

Un Geiq est un collectif d’entreprises, piloté par ses adhérents, qui organise des parcours d’insertion et de qualification. Ainsi, les entreprises prennent part au projet associatif du Geiq et parient sur le potentiel de candidats pour résoudre leurs problématiques de recrutement.

Porté par ses entreprises adhérentes, chaque Geiq met à leur disposition des salariés pour des parcours allant de 6 à 24 mois. Chaque parcours vise une qualification (généralement de 1er niveau), et permet au salarié d’acquérir des savoir-faire inhérents à son poste, dans un cadre sécurisant et motivant, propice à développer leurs savoir-faire. Les salariés bénéficient d’un accompagnement social et professionnel et sont la plupart du temps recrutés par l’entreprise à la sortie du Geiq, garantissant ainsi une continuité dans leurs parcours.

Juridiquement, les Geiq ne sont pas des Structures de l’Insertion par l’Activité Economique (SIAE) mais participent à l’écosystème des acteurs de l’Inclusion.

Reconnaissance qualité

Le décret n°2015-998 relatif aux groupements d’employeurs pour l’insertion et la qualification paru le 17 août 2015 définit les 14 critères de reconnaissance de la qualité de Geiq. Ainsi, cette reconnaissance est attribuée pour une durée d'un an sur avis conforme d'une commission mixte nationale composée de la Fédération Française des Geiq et de l’Etat. Cette procédure garantit la qualité du travail, les parcours de formation et de qualification, l’insertion mais aussi le taux d’embauche de publics prioritaire au sein des Geiq.

Dix publics prioritaires

Le dispositif Geiq, tel qu’inscrit dans le code du travail, est prioritairement destiné aux dix catégories de public suivantes (fixées dans l’arrêté du 17 août 2015) :

  • Personnes éloignées du marché du travail (> 1 an) ;

  • Bénéficiaires de minima sociaux ;

  • Personnes bénéficiant ou sortant d’un dispositif d’insertion (CIVIS, PLIE, SIAE, CUI, EA...) ;

  • Personnes en situation de handicap ;

  • Personnes issues de quartiers ou zones prioritaires ;

  • Demandeurs d’emploi de 45 ans et plus ;

  • Personnes sortant de prison ou sous-main de justice ;

  • Jeunes de moins de 26 ans sans qualification ;

  • Personnes en reconversion professionnelle contrainte ;

  • Toute personne bénéficiant du statut de réfugié et détentrice soit d’un récépissé portant la mention « reconnu réfugié » soit d’une autorisation valable de travail (ce public a été ajouté à la suite de la décision de la commission en janvier 2019)